Révélation : Des sous-traitants Microsoft sont à l’écoute de certains appels Skype

Rédigé par J'informatique Aucun commentaire
Classé dans : news Mots clés : aucun

Révélation : Des sous-traitants Microsoft sont à l’écoute de certains appels Skype

Les documents, captures d'écran et audio obtenus par MOTHERBOARD montrent que les humains écoutent les appels Skype effectués à l'aide de la fonction de traduction de l'application.

IMAGE: GUILLAUME PAYEN/SOPA IMAGES/LIGHTROCKET VIA GETTY IMAGES

Les sous-traitants travaillant pour Microsoft écoutent les conversations personnelles des utilisateurs Skype menées par le service de traduction de l'application, selon des documents internes, des captures d'écran et des enregistrements audio obtenus par Motherboard. Bien que le site Web de Skype indique que la société peut analyser l'audio des appels téléphoniques qu'un utilisateur souhaite traduire afin d'améliorer les services de la plate-forme de chat, il ne dit pas que certaines de ces analyses seront effectuées par des humains.

 

L'audio Skype obtenu par Motherboard comprend des conversations de personnes parlant intimement à leurs proches, certaines discutant de problèmes personnels tels que leur perte de poids, et d'autres semblant discuter de problèmes relationnels. D'autres fichiers obtenus par Motherboard montrent que les sous-traitants de Microsoft écoutent également des commandes vocales des utilisateurs parlant à Cortana, l'assistant vocal de la société.

 

Apple et Google ont récemment suspendu leur utilisation de transcripteurs humains pour leurs services Siri et Google Assistant respectifs après un retour de bâton à la suite de reportages médiatiques similaires sur les pratiques des deux sociétés.

 

«Le fait que je puisse même en partager une partie avec vous montre à quel point les choses sont laxistes en termes de protection des données utilisateur », a déclaré un entrepreneur de Microsoft qui a fourni le cache des fichiers à Motherboard. Motherboard a accordé l'anonymat à la source pour parler plus franchement des pratiques internes de Microsoft et parce que la personne fait l'objet d'un accord de non-divulgation avec l'entreprise.

 

Les extraits audio obtenus par Motherboard sont généralement courts et durent entre cinq et dix secondes. La source a dit que d'autres passages peuvent être plus longs, cependant.

 

En 2015, Skype a lancé son service Translator, qui permet aux utilisateurs d'obtenir des traductions audio en temps quasi réel pendant les appels téléphoniques et vidéo. Avant le lancement de cette fonctionnalité, WIRED a publié un article intitulé « Comment Skype a utilisé l'IA pour construire son incroyable nouveau traducteur de langue ».

 

Le produit utilise l'intelligence artificielle et les traductions sont impressionnantes dans les propres tests de la carte mère. Mais comme beaucoup d'autres projets d'IA ou d'apprentissage machine, il s'avère qu'une partie du travail est facilitée par le travail des humains, accomplissant les mêmes tâches que l'IA est censée accomplir afin d'améliorer les algorithmes eux-mêmes.

 

Une partie de l'audio obtenu par la carte mère est spécifiée comme provenant de la fonction Translator de l'application Android de Skype, selon les captures d'écran de l'écran du prestataire. Une FAQ pour Skype Translator indique que lorsque les gens utilisent le service, "Skype collecte et utilise votre conversation pour améliorer les produits et services Microsoft. Pour aider la technologie de traduction et de reconnaissance vocale à apprendre et à grandir, les phrases et les transcriptions automatiques sont analysées et toutes les corrections sont entrées dans notre système, afin de créer des services plus performants." Une autre section ajoute : "Pour aider la technologie à apprendre et à se développer, nous vérifions les traductions automatiques et intégrons les corrections éventuelles dans le système, afin de créer des services plus performants".

 

Cette section ne dit pas que les humains peuvent écouter l'audio capturé par la fonction Translator des diverses applications de Skype. La politique de confidentialité de Microsoft ne le précise pas non plus.

 

« Certaines choses que j'ai entendues pourraient être clairement décrites comme du sexe par téléphone. »

 

« Les gens utilisent Skype pour appeler leurs amants, passer des entretiens d'embauche ou entrer en contact avec leur famille à l'étranger. Les entreprises devraient être transparentes à 100 % sur la façon dont les conversations des gens sont enregistrées et comment ces enregistrements sont utilisés », a déclaré Frederike Kaltheuner, responsable du programme d'exploitation des données du groupe activiste Privacy International, dans un chat en ligne.

 

« Et si un échantillon de votre voix est soumis à un examen humain (pour quelque raison que ce soit), le système devrait leur demander si vous êtes d'accord avec cela, ou au moins vous donner l'option de vous retirer », a-t-elle ajouté.

 

Pat Walshe, une militante de Privacy Matters, a déclaré lors d'un chat en ligne « Le message publicitaire pour [Skype Translator] fait référence à l'utilisation de l'IA pas des humains à l'écoute. Tout ce domaine a besoin d'un examen réglementaire. »

 

Après avoir passé en revue la FAQ de Skype Translator, il a ajouté : « Je l'ai consultée et je ne pense pas qu'elle constitue un traitement transparent et équitable. »

 

« Les entreprises devraient être transparentes à 100% sur la façon dont les conversations des gens sont enregistrées et comment ces enregistrements sont utilisés. »

 

Un porte-parole de Microsoft a déclaré à Motherboard dans un message électronique : « Microsoft collecte des données vocales pour fournir et améliorer des services vocaux tels que la recherche, les commandes vocales, la dictée ou les services de traduction. Nous nous efforçons d'être transparents dans la collecte et l'utilisation des données vocales afin de nous assurer que nos clients puissent faire des choix éclairés quant au moment et à la façon dont leurs données vocales sont utilisées. Microsoft obtient l'autorisation des clients avant de collecter et d'utiliser leurs données vocales. »

 

« Nous avons également mis en place plusieurs procédures visant à donner la priorité à la vie privée des utilisateurs avant de partager ces données avec nos fournisseurs, y compris la dépersonnalisation des données, l'obligation de conclure des accords de non-divulgation avec les fournisseurs et leurs employés et l'obligation pour les fournisseurs de respecter les normes élevées en matière de protection des renseignements personnels prévues par la législation européenne. Nous continuons d'examiner la façon dont nous traitons les données vocales afin de nous assurer que nous présentons des options aussi claires que possible aux clients et que nous offrons une solide protection de la vie privée », a ajouté la déclaration.

 

Microsoft a déclaré que sa FAQ Skype Translator et la documentation sur Cortana sont claires dans la mesure où l'entreprise utilise les données vocales pour améliorer ses services. Encore une fois, ils ne disent pas qu'un humain peut écouter ces données vocales, cependant.

 

Lorsqu'un entrepreneur reçoit de Microsoft un morceau audio à transcrire, il reçoit également une série de traductions approximatives générées par le système de traduction de Skype, d'après les captures d'écran et autres documents. L'entrepreneur doit ensuite choisir la traduction la plus précise ou fournir la sienne, et l'audio est traité comme une information confidentielle de Microsoft, les captures d'écran montrent.

 

« Certaines choses que j'ai entendues pourraient être clairement décrites comme du sexe par téléphone. J'ai entendu des gens entrer des adresses complètes dans les commandes Cortana, ou demander à Cortana de fournir des résultats de recherche sur des requêtes pornographiques. Bien que je ne sache pas exactement ce que l'on pourrait faire avec cette information, il me semble étrange qu'elle ne soit pas traitée dans un environnement plus contrôlé », a déclaré l'entrepreneur.

 

Microsoft a déclaré que les données audio ne sont accessibles qu'aux entrepreneurs par le biais d'un portail en ligne sécurisé et que l'entreprise prend des mesures pour supprimer les informations d'identification telles que les numéros d'identification des utilisateurs ou des appareils.

 

Malgré le caractère sensible de l'information, ce sont au moins en partie les entrepreneurs à domicile qui écoutent et manipulent les fichiers audio Skype et Cortana. Motherboard a trouvé des offres d'emploi en ligne d'entrepreneurs de Microsoft qui disent que les employés peuvent travailler de chez eux.

 

L'entrepreneur a déclaré : « J'ai généralement l'impression que, bien que nous n'ayons pas accès aux informations permettant d'identifier les utilisateurs, si les utilisateurs de Microsoft savaient que des gens assis à la maison en pyjama, qui pourraient plaisanter en ligne avec leurs amis au sujet des choses qu'ils viennent d'entendre, ils n'aimeraient pas cela. »

 

Source : https://www.vice.com/en_us/article/xweqbq/microsoft-contractors-listen-to-skype-calls

Installation de KDE neon 18.04 LTS guidé

Rédigé par J'informatique 8 commentaires
Classé dans : KDE Mots clés : aucun

Une Installation de KDE neon 18.04 aux petits oignons

Prérequis : être à l’aise avec le terminal ou la console sous GNU/Linux pour taper quelques commandes.

Introduction

Je vous décris ici la méthode pour installer Ubuntu avec l'image disque de KDE neon 18.04 LTS ainsi que les programmes supplémentaires à ajouter à la fin de l'installation. Ainsi vous pourrez vous passer de Windows et commencer à faire vos marques et utiliser Linux pour de bon sur le long terme.

À propos de KDE neon

KDE neon est un ensemble de dépôts via lesquels KDE est distribué. C'est aussi une image disque qui contient une version facile à installer d'Ubuntu avec un minimum d'applications et un bureau KDE Plasma, ainsi qu'un dépôt KDE préconfiguré.

Télécharger la dernière ISO

Rendez-vous sur le site : https://neon.kde.org/

Cliquez sur le bouton : Download KDE neon

Puis sur le bouton : User Edition Live/Install Images

User Edition Live/Install Images

 

Vérification de l’intégrité des données de l’image ISO

Pour vérifier qu'il n'y a pas eu de corruption des données lors du transfert, on vérifie la somme de contrôle (checksum) du fichier.

sha256sum neon-useredition-20181220-0529-amd64.sha256sum

4c3e2cdfd6dffea220e274dc8f334232bba52fa7e58b81a7cc62b455b6505c36 neon-useredition-20181220-0529-amd64.sha256sum

Le résultat doit être le même que celui du fichier du site : neon-useredition-20181220-0529-amd64.sha256sum

 

Vérification de la signature de l’image ISO

L'utilisation d'une image ISO corrompue est à proscrire. Elle peut provoquer des problèmes à l'installation d'Ubuntu ainsi qu'une forte instabilité lors de son utilisation.
Je vous renvoi à la lecture du tutoriel Comment vérifier l'intégrité de son image ISO d'Ubuntu ?

On récupère la clé GPG de signature de l’équipe KDE neon

gpg2 --recv-key '348C 8651 2066 33FD 983A 8FC4 DEAC EA00 075E 1D76'

On vérifie la signature avec la commande

gpg2 --verify neon-useredition-current.iso.sig

gpg: assuming signed data in ‘neon-useredition-20181220-0529-amd64.iso’
gpg: Signature made jeu. 20 déc. 2018 06:52:57 CET
gpg: using RSA key DEACEA00075E1D76
gpg: Good signature from “KDE neon ISO Signing Key neon@kde.org” [unknown]
gpg: WARNING: This key is not certified with a trusted signature!
gpg: There is no indication that the signature belongs to the owner.
Primary key fingerprint: 348C 8651 2066 33FD 983A 8FC4 DEAC EA00 075E 1D76

C’est la ligne en gras qui nous indique que la signature est bonne. Le Warning signifie que vous n’avez pas signé la clé dans votre trousseau GPG. Cela est utile que si vous désirez envoyer un email à KDE neon.

Installer ROSA Image Writer

On utilise le programme ROSA Image Writer pour écrire très rapidement le fichier ISO sur la clé USB et rendre la clé USB bootable.

Installer ROSA Image Writer pour

Boot en live USB

Lorsque vous aurez booté sur cette clé USB, Installez gparted pour préparer le disque dur. On part du principe que vous ne faites pas de dual boot et que vous commencez avec un nouveau disque dur prêt pour l'opération.

Le but est de créer soi-même les bonnes partitions. Si on utilise la configuration par défaut, une seule partition contiendra le système et les données ce qui n’est pas conseillé car en cas de problème il est plus facile de réinstaller rapidement si les données sont stockés sur une autre partition que celle du système.

Dans un terminal :

sudo apt install gparted

Une fois installé, on le lance

sudo gparted

On supprime les partitions, on doit avoir ce résultat.

Puis on clic sur :
Device -> Create Partition Table
Type de partition : gpt => utile en mode UEFI
Type de partition : msdos => utile pour les anciens ordinateurs en mode BIOS sans UEFI ni Secure Boot

Installation guidée en vidéos

La suite en vidéo avec la préparation des partitions puis les étapes de l'installation.

Après l'installation

Après l'installation, parcourez le gestionnaire de logiciels, Discover, et trouvez toutes les applications dont vous avez besoin. Je vous recommande d'installer LibreOffice comme suite bureautique.

 

Commandes pour mettre l'OS à jour

KDE neon intègre un programme nommé : pkcon pour PackageKit Console Interface. Il contient tout ce qu'il faut pour mettre l'OS à jour, ajouter et supprimer des programmes. C'est beaucoup plus pratique et rapide de faire cela en ligne de commande, une fois qu'on a compris ce qu'on fait.
Voici 2 commandes pour mettre l'OS à jour.

pkcon refresh (met à jour la liste des dépôts)
pkcon update (télécharge et installe les nouvelles versions des programmes déjà installé)

Ceci était équivalent dans les anciennes versions d'Ubuntu à :

sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade

À savoir que l'on a plus besoin de passer par apt-get comme de nombreux forum l'indique, mais simplement apt. C'est encore une amélioration depuis la version 16.04.

Ajout des programmes en une commande

Voici les programmes que j'installe pour mon usage professionnel et personnel en une ligne de commande :

pkcon install advancecomp diffstat digikam digikam-data filelight knotes kompare konversation konversation-data kruler ksystemlog muon audacity autojump chromium-browser clementine curl filezilla gaupol gimp git gitk glances gparted htop jpegoptim kate kid3 kid3-qt libreoffice mediainfo mediainfo-gui meld mpv mumble ncdu net-tools optipng pdfsam pdfshuffler postfix shutter thunderbird tk zenity zsh apg dolphin-plugins gnome-disk-utility gnome-keyring kgpg kolourpaint4 krename libopusfile0 mysql-workbench okular opus-tools passwordsafe redshift soundkonverter ttf-mscorefonts-installer traceroute yakuake whois

Inspirez-vous de cette ligne et enlevez ce qui ne vous intéresse pas. Ajoutez vos logiciels favoris en les sélectionnant depuis le site de recherche de paquets Ubuntu. Ou bien en ligne de commande avec :

pkcon search monprogramme

 

Ajout de programmes depuis leur site officiel

  • RedShift Ajuste la température de la couleur de l'écran en fonction de l'heure.
    Applet Plasma5 redshift-control à ajouter depuis les widgets.
  • Dukto
  • QOwnNotes
  • KeePassXC
  • Vivaldi
    pkcon install libappindicator3 libnotify-bin libappindicator1
  • rmlint déduplication de fichiers en doublons
  • pdfmm Optimise la taille des PDF
    sudo cp pdfmm /usr/bin/ pour l'installer dans le système
  • KeePassXC
  • Wire Personal

Ajout de programmes de capture vidéos

  • simplescreenrecorder très simple d'utilisation pour capturer tous l'écran ou une partie et avec le son
  • ScreenStudio capture d'écran avec webcam en encart
  • Peek Simple animated GIF screen recorder with an easy to use interface

Pour vous donner un aperçu, voilà à quoi ressemble mon menu d'applications :

ZSH

Pour profiter pleinement de la puissance de la ligne de commande en console je vous conseille d'installer zsh et d'utiliser le fichier de configuration zshrc à mettre dans home en .zshrc

Pour finir remplacer votre shell par défaut en utilisant la commande :

chsh -s /bin/zsh user

Conclusion

Avec cet article, vous n'avez plus d'excuses pour passer à Linux avec un magnifique bureau KDE !

 

Fil RSS des articles