J'informatique

J'informe des bonnes pratiques en informatique mais pas que…

RMLL Strasbourg, mes retours 1/2

Rédigé par J'informatique Aucun commentaire

Pour une fois, j'ai pu assister au Rencontres Mondiales du Logiciel Libre puisque l'événement a eu lieu dans ma région. C'était un peu délicat de devoir jongler avec plusieurs conférences et ateliers tous les uns plus intéressant que les autres, car les créneaux se chevauchaient. Je vous livre ici mes retours et impressions sur plusieurs ateliers.

Dans l'atelier : Initier un réseau d'acteurs/médiateurs du numérique libre pour les associations
Voici la stratégie des GAFAM :

  • Dealer : la 1ère dose est gratuite (comme les licences Microsoft Office offertes aux étudiants)
  • Cheval de Troie : trouver un autre ambassadeur des marchés à conquérir

C’est ce qu’il se passe avec Solidatech (la réserve de ressources numériques pour les associations) était financé par Microsoft et Adobe, en ayant un partenariat exclusif avec TechSoup, l’ONG des GAFAM. Donc d’un côté Solidatech propose des solutions à bas coût pour des licences Windows et Office de Microsoft, et de l’autre côté, cela ne les dérange pas de se retrouver à des réunions avec des militants pour le logiciel libre. Le problème évoqué, c’est qu’il n’y a personne (par manque de moyen) pour leur expliquer les dangers de promouvoir les GAFAM, au lieu de présenter les alternatives en Logiciels Libres.
 
Pourtant les réseaux d’associations faisant la promotion du LL commencent à émerger

Constat : il manque des offres proposant des formations et installations de logiciels libre sur la France. C'est une des stratégies que Framasoft a prévu de mettre en place dans le futur.
 
D’autres listes qui regroupent les logiciels libres. Nous avons cité les ressources suivantes :

 
Dans un autre atelier, nous avons vu comment mettre en place les outils afin que l'utilisateur se les approprie. L'astuce pour changer d’outils dans une association, c’est de ne pas changer tout d’un coup.

  • tester l’alternative en petit groupe à 4-5 personnes
  • former les personnes qui accompagne les associations par la pratique et le dialogue 

WebAssoc le web solidaire et bénévole pour les associations : https://www.webassoc.fr/

Constat : les associations n’ont pas de personnes dédiées aux numériques (référent technique) pour accompagner les bénévoles et salariés comme c’est le cas en entreprise avec les DSI.
 

Pendant les autres conférences, j'ai pu assister à la présentation d'autres outils.

 

Matomo : l'équivalent de Google Analytics
Matomo Tag Manager RMLL 2018 Strasbourg en vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=2F0wMo6ibac


Présentation de l’outil Garradin pour une gestion d'association simple, complète et efficace
https://garradin.eu/


Tracim : une Plateforme Open Source d’échange et de travail en équipe  
https://www.tracim.fr

 

Une bonne surprise pour moi fut la découverte du service :
CryptPad https://cryptpad.fr/

The Zero Knowledge Cloud. C'est à dire que le serveur n'a jamais connaissaince du contenu des fichiers. Les données sont stockés de façon chiffrés côté serveur et sont lisible uniquement côté client. Tout l'applicatif tourne en JS dans le navigateur. L'inconvénient si on perd le mot de passe, on perd tout. Pour invité des amis, on partage le lien. La clé est encodé dans l'URL et déchiffre les données côté client. Si on communique le lien par gmail ou autre, google a uniquement la clé vers le document mais pas le contenu. Cela déporte déjà une partie des données en dehors des GAFAM. Seulement le service est basé sur OnlyOffice dont une majeure partie de la suite office est déjà écrite en JAVASCRIPT. Le service est financé par BPI France jusqu'en mars 2019 et recherche déjà de nouveaux moyens de financement. Vous pouvez faire un don.
 
Ce service propose actuellement un genre de Google Drive collaboratif avec :

  • éditeur de texte
  • éditeur de code
  • présentation
  • sondage
  • Kanban
  • tableau blanc

À rajouter dans ses pratiques collaboratives de toutes urgences !

Sur un stand, j'ai pu discuter avec une personne de l'association LibreOffice France et à ce jour il n'y a que Collabora Online qui fournit une solution payante de LibreOffice en gestion collaborative temps réel. On peut trouver les sources dans un coin du site de LibreOffice pour tout mettre en place sur un serveur dédié, mais c'est quand même Collabora Online qui fournit une solution clé en main basé sur Docker. Collabora fournit un docker de démo sur leur site avec des réglages prédéfini dans une image docker. Ils gardent l'ingénieurie de leur solution dans leur coin.

En conclusion, j'ai pu faire de bonnes rencontres et avoir des échanges enrichissants avec des interlocuteurs qui sont passionnées par leur sujet. J'ai pu faire le plein de stickers et en les coller sur mon PC portable. Je rajouterai mes retours d'un autre atelier dans le prochain article.

Revolut, Lyf Pay, N26 sans les Google Apps ?

Rédigé par J'informatique 2 commentaires

Ces derniers temps, fleurissent des "néo-banques" : Revolut, Lyf Pay, N26, Orange Bank, etc. Ce sont des banques digitales dont les produits et les offres ne sont accessibles que par une application mobile. Leurs services s’articulent autour d’une simple carte de crédit et leurs frais sont moins couteux que les tarifs des banques traditionnelles.
Je ne vous refait pas de comparatifs, vous pourrez les lire sur d'autres sites spécialisés. En revanche, je vais vous parler de celles que j'ai testé : Lyf Pay, Revolut et N26. Je vous livre mes retours sur les manquements auxquels je suis confronté en tant que libriste (sans utiliser les GAFAM). Effectivement j'utilise un smartphone avec LineageOS rooté sans les Google APPS, c'est à dire sans services Google et sans pouvoir synchroniser le smartphone avec un compte Google. C'est un choix ethique et cela me donne une bien meilleure autonomie de batterie et d'autres avantages.


Revolut

J'apprécie beaucoup les services de Revolut, l'inscription se fait rapidement et l'appli est facile à utiliser. Par contre, sans les services Google, le message «Google Play services manquants » s'affiche souvent et parfois l'application s'arrête. Cela ne bloque en rien les fonctionnalités de l'appli ce qui est une bonne chose. On peut recevoir de l'argent et payer avec la carte de payement virtuel. Je n'ai pas demandé la carte physique.


Lyf Pay

L'application LyfPay Android nécessite les Google Play services. Sinon ce message d'erreur s'affiche à l'ouverture de l'application et impossible d'aller plus loin :
Get Google Play services
com.ei.bluemium.client.BlueApplication won't run without Google Play services, which are missing from your phone.

J'ai joué le jeu, en utilisant un autre smartphone android à part pendant quelques semaines et en me forçant à installer les services Google Play. Depuis j'ai arrêté l'expérience et c'est dommage car c'était pratique.


N26

J'apprécie beaucoup les services de N26, l'inscription est bien pensé et l'appli est facile à utiliser. J'ai reçu la carte de payement et sitôt un achat effectué, je le retrouve dans l'appli. Sans les services Google, aucun un message ne vient s'afficher. Par contre je ne peux pas envoyer de l'argent à d'autres personnes (transfert ou virement) car il faut le confirmer par un code qui est envoyé par une notification push ! Notification que je ne peux jamais recevoir vu que les services Google ne font pas partis du système LineageOS. C'est la limite, je peux utiliser N26 que pour recevoir de l'argent et le dépenser avec la carte.


Parrainage

Pour vous inviter à N26, je vous donnerai 6€ si vous passez par le lien de parrainage que je vous enverrai. Laissez-moi vos coordonnées SMS ou Email par la page Contact.
 

Conclusion

Je serais ravi si les développeurs de ces applis prenait en compte le fait d'utiliser une alternative aux services Google Play. J'ai consciense que c'est un défi de programmation supplémentaire.

Classé dans : Services Mots clés : aucun
Fil RSS des articles de cette catégorie